Burkina Faso

  • Population : 18.11 millions habitants

  • PIB : $10.68 milliards (2015)

  • Croissance du PIB : 4.0% (2015)

  • Inflation : 1% (2015)

Principaux indicateurs économiques du Burkina Faso

Le Burkina Faso est un pays dont l’économie est principalement agricole (un tiers du PIB), mais c’est également le 4ème producteur d’or en Afrique. Soutenue par la production aurifère et cotonnière, le pays a enregistré ces dernières années une croissance forte.

Secteurs porteurs

LE SECTEUR INDUSTRIEL

  • Contribution au PIB : 10,4 % (hors industrie minière) ;
  • Principales branches industrielles : l’agroalimentaire, les boissons, le textile, les cuirs et peaux ;
  • Disponibilité et bonne qualité des matières premières ;
  • Fort potentiel de croissance et de développement des chaînes de valeurs.

LE SECTEUR DE L’ÉNERGIE

  • Taux de couverture du pays : 45% en 2010 ;
  • Fort Potentiel énergétique :
  • Thermique insuffisant :
    • SONABEL : 24 centrales ; 204,8 MW de puissance installée ; 381.894.856 KWh en 2012, soit 33,50% de l’électricité totale (produite et importée) ;
    • Privés : 2 centrales ; 61 MW de puissance installée, 146.517.985 KWh en 2012 soit 12,85% de l’électricité totale (produite et importée) ;
  • Hydroélectricité faible :
    • 4 barrages ; 32 MW de puissance installée ; 96.645.871 KWh en 2012, soit 08,48% de l’électricité totale (produite et importée) ;
  • Interconnexion:
    • 933.007 KWh importés en 2012,
    • soit 45,17% de l’électricité totale (produite et importée) ;
  • Energie solaire : ensoleillement du pays (5,5 kWh/m2 /jour en moyenne pendant 3 000 à 3 500 heures par an). Demande en croissance annuelle de 10 %.

LE SECTEUR DES TRANSPORTS

  • Un réseau routier international de bon niveau, assorti d’un système de transit international performant, faisant du Burkina un carrefour des échanges des pays de l’UEMOA et de la CEDEAO ;
  • Voies ferrées reliant Abidjan-Bobo-Ouaga-Kaya : 1200 km ;
  • Transport routier en plein essor ;
  • Transport aérien : desserte par une dizaine de compagnies internationales ;
  • Deux aéroports internationaux : Ouagadougou et Bobo-Dioulasso ;
  • Un secteur dont le potentiel (infrastructures, équipements, nombre de passagers transportés etc.) est en forte progression.

LE SECTEUR MINIER

Le secteur minier a contribué à hauteur de 12,6% à la formation du PIB en 2011 (PEA). L’or existe un peu partout sur l’ensemble du territoire national, à côté de nombreuses autres ressources minières, notamment le zinc, le manganèse, le cuivre, le fer…

  • La quantité d’or exporté était de 12,5 tonnes en 2009 ; de 23,5 tonnes en 2010 et de 32,6 tonnes en 2011 à 36,50 tonnes en 2016 (DG Mines) ;

LE SECTEUR DES TIC

  • Existence d’un réseau de téléphone fixe couvrant tout le pays ;
  • Trois licences de téléphonie mobile en opération
  • Télé densité de la téléphonie (fixe et mobile) passée de 0,41 téléphone pour 100 habitants en 1998 à 37,20 en 2010, pour se situer à 48,15% en décembre 2011 (ARCEP).
  • Développement considérable de l’internet :
  • Forte et croissante demande en connectivité large bande et d’accès au haut débit au niveau des administrations et des entreprises.

D’autres pays vous intéressent ? N’hésitez pas à consulter la liste des régions où Les Exports sont présents.